Accueil du site > Tout à lire > Mince, ce livre est un navet grossissant

Mince, ce livre est un navet grossissant

lundi 21 mai 2012, par veronique

En général j’aime les livres. surtout ceux qui se mangent des yeux. Mais pas celui là. Il m’a É-NER-VÉ. Tellement il est mal foutu, mal construit, mal achevé, mal imaginé. J’ai déjà bossé avec Jean-Michel Lecerf lors d’une lointaine collaboration sur la cuisine et la bio. Le monsieur est passionné mais pas épicurien. il mange 3 feuilles d’endive sans assaisonnement et il retourne bosser. Son métier c’est nutrionniste, pas fabricant de rêves gourmands, pour personne en mal d’être. Alors on pourrait se dire qu’importe ! parce qu’il y aura un cuisinier et puis un éditeur qui vont nous donner de la gourmandise et du pratique pour bien maigrir (pardon mincir). Mais ce sont des recettes de chef... et tout le monde sait qu’on ne mange pas de la cuisine de chef (une entrée, un plat et un dessert) deux fois par jour pendant 30 jours. A moins d’avoir un cuisinier... et une brigade. ce n’est pas temps que les recettes soient difficiles, c’est qu’elles générent un maximum d’ingrédients (bonjour le temps de courses) et un maximum d’ustensiles et d’energie pour un maximum de vaisselle. si avant c’était manger le centre de votre vie, là c’est se faire à manger qui le devient. On a déplacer la problématique sans la résoudre.

le bond fatal

idée lumineuse du chef-d’oeuvre de navitude, proposer la liste de course pour la semaine correspondant aux recettes de ladite semaine. extrait :

Semaine 1 : viandes et poissons : 4 côtes de veau, 600 g de rumsteck, 4 filet de turbot, 4 cuisses de pintade fermière, 600 g de longe, 4 filets de poulet, 16 gambas, 120 g de gésiers de volaille, 600 g de dos de bar, 1 kg de moules, 200 g de jambon de parme, 100 g de saumon fumé, 200 g de filet de boeuf, 1 paquet de magret de canard séché, 8 noix de saint jacques, 24 oeufs.

Rien qu’en produits carnés, avec une liste de course pareille je nourris 10 personnes pendant 15 jours.

Je vous fais grâce du poids de fruits et légumes, conserves, céréales, pâtes et riz... J’ai retourné le livre dans tous les sens pour chercher l’erreur.

Les recettes ne font pas mention du nb de convives (à mon avis 4)... Donc inutile d’entamer un régime Bride-les Bains si vous n’avez pas 3 autres candidats partants à la même cantine pendant un mois (logez-les pour faire simple), sinon c’est l’engraissement assuré.

je ne vous épargnerai pas l’épicerie nécessaire et plus jamais utilisée : poudre de réglisse, wakamé, mirin, nouilles soba, feve de tonka, poivre de Pondichery, gingembre confit au vinaigre, pétales de rose...

Vouloir perdre plusieurs kilos ne me semble pas vouloir dépenser tout ses sous dans une course à la cooking trash victim obligée, chronophage, tyranoflasque (les gélifiant sont utilisés à tous les étages) débilonombriliste.

la cuisine de régime devrait être simple, facile à faire, avec peu de casseroles, peu d’ingrédients, servie dans des assiettes à dessert pour réduire les proportions. Une cuisine rassurante avec des ingrédient connus, simples à trouver et de saisons. Ce livre est un anti-livre amaigrissant, (sauf au porte-monnaie : -19,90 euros). La rage !

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0