Accueil du site > Pressée > Vin chaud, doux et fort comme de la peau d’homme

Vin chaud, doux et fort comme de la peau d’homme

dimanche 18 décembre 2011, par veronique

j’ai travaillé tout le jour sous une neige ininterrompue. Jolis flocons, jolies glissades vzzzzzzzzzzit sur le derrière (aïheuuuuuuu !). dernière photo de la journée pour un vin chaud. j’ai fermé les yeux et je me suis souvenue : 1 litre de bon vin rouge car piquette froide fera toujours piquette chaude, une clémentine coupée en rondelles avec son écorce, 1 cuillerée à soupe de miel et une floppée d’épices sûrement pas en poudre. Le vin chaud réclame de l’entier, de l’authentique, du brut : cardamome, badiane, cannelle, gingembre (petit le morceau), du poivre de Sarawak qui a poussé avec les Orang Outang, et du macis que j’ai retrouvé avec plaisir tout derrière mon étagère. Ne pas faire bouillir ni frémir. Laissez venir le panache de vapeur juste à la surface et préparez la louche. Maintenez cette température 10 minutes et préparez les tasses en verre épais. une coupe en cristal irait très bien, le vin chaud et chaud pas bouillant, il flirte avec les 70 °C. Versez une rasade de grand marnier dans chaque tasse puis le vin à la louche. soyez généreux, la nuit tombe sur le manteau neigeux. L’hiver en Franche-Comté ce n’est que des tranches de poésie culinaire. J’adore. PS. Pour celles qui ont une peau d’ours, un feu de cheminée et un garçon charmant je les laisse terminer la recette.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0