Accueil du site > Rien à voir > Des mûres et de la peau d’homme

Des mûres et de la peau d’homme

mardi 2 août 2011, par veronique

J’ai cueilli les premières mûres bien mûres le 30 juillet ? Fait rare alors qu’il faut attendre la fête de la Vierge ordinaire (15 août) les années ordinaires. Confiture de mûres donc, aux pétales de violettes cristallisées. Un poème à la cuillère à déguster en regardant la vastitude du paysage. Et en se souvenant de cette peau d’homme, pareillement suave, pareillement cartographiée. 1 kg de mûres qu’il faut rincer donc. Et égoutter un peu aussi. Ajoutez le jus d’un demi citron et 800 g de sucre. Donner une première ébullition dans une bassine en cuivre. Et réservez dans une terrine avec une feuille de papier sulfurisée bien disposée, sur la surface. el lendemain matin cuisez au petit perlé. Passez au moulin à légumes pour éliminer l’esssentiel des pepins. (ceux-la mêmes qui vous tranforment l’amour en cauchemar). Ajoutez en grande délicatesse 50 g de pétales de violettes cristallisées. D’un geste large et enveloppant, incorporez les merveilles puis sans tarder mettez en pots. sans rudesse aucune laisser le temps à votre confiture de prendre avant de la coiffer d’un voile de paraffine, puis d’un d’un bruissant celophane. N’oubliez pas la peau de l’homme.

1 Message

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0