Accueil du site > Sucré > Cake au citron bleu & larme de rhum

Cake au citron bleu & larme de rhum

dimanche 17 juillet 2011, par veronique

Un petit travail photographique sur le bleu en rentrant de vacances (ben oué on appelle vacances tout moment où on n’est pas chez soi devant son ordi ou dans un studio, ou en reportage). J’ai donc payé une location fort cher pour être face à mon iphone, face à la Manche et face à ma perplexité : (qu’est ce que je fais ici, sur un si petit écran je n’arrive même pas à entrer dans la partie privé de mon spip ?). D’où l’absence. D’où ma soulageuse présence, Maintenant. Pourquoi sur le bleu ? heueueueu... parce que la mer est bleue ? (Non à Saint Malo elle est verte depuis qu’une petite nana a perdu son émeraude grosse comme un shah dedans. Parce que le bleu ne se mange pas, n’est ni frais, ni gourmand, ni comestible. Parce que j’ai appris aujourd’hui que le bleu s’achète en poudre. Et de la couleur en poudre, ça me fait rêver. (Le bleu est-il broyé ? pilé ? râpé ?).

Cake au citron bleu, dis-je...

Avec 2 yaourts natures périmés mais bios (frais ça va aussi), 3 pots de sucre, 2 pots d’amandes moulues, 4 pots de farine, 1 pot de beurre fondu, 5 oeufs, 1 paquet de levure chimique. Mélangez tout sans énergie et sans grumeaux. Râpez (rapaparmesan) consciencieusement, un beau gros citron jaune de Menton sans entamer l’écorce blanche qui n’expire que son amertume. Et pour atténuer ce qui, inévitablement, finit par suinter dans le mol appareil, versez 1 larme de rhum. D’un puissant qui vous fouette sauvage l’âme. L’ampleur de la larme dépend du chagrin, j’en ai mis royale 3 cl et j’ai bu le reste. Mon goût des affres et de l’excès. Choisissez un Rivière du Mât de la Réunion, le Grande Réserve. Un rhum vieil or qui vous rempli la bouche et vous fait dire merci les yeux mi-clos. Il vous accompagnera les 15 premières minutes de cuisson du cake au citron bleu à 210° C (th.7) avant de rabattre la fournaise à 150° C (th.5) encore 25 minutes.

Mais où est le bleu ?

Étendez un torchon bleu, trouvez de la vaisselle bleue, coupez des tranches, des cubes, des morceaux. Tranchez dans le vif du sujet, froissez, dentelez, tamisez les lumières. Shootez. Recommencez. Shootez. Portez le cake à demi saccagé à la voisine. De toute façon, il n’était à partager qu’avec un qui boit du rhum. Aussi. Parfois.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0